Comment préparer efficacement sa retraite ? 

Le sujet de la retraite en France n’a jamais été aussi débattu qu’en cette fin d’année 2019, mouvementée sur les plans politique et social. Et, quel que soit votre emploi actuel, votre régime de retraite ou votre âge, la retraite sera et devra être un sujet de préoccupation pour préparer et vous assurer un avenir serein à vous et vos proches. En effet, la retraite est pour la grande majorité des personnes, synonyme d’une baisse sensible de revenus, potentiellement associée à une hausse de certains coûts (impôts, taxes, dépenses de santé…). Dès lors, il est essentiel de prendre conscience de ses enjeux et d’anticiper l’avenir en optant pour les bons placements.

}

Anticiper et préparer

A partir de 40-50 ans, nous jugeons pertinent de commencer à s’intéresser au sujet : commencez par vous renseigner sur le montant que vos toucherez. Selon les professions et les statuts, il existe de nombreuses disparités, en ce qui concerne les taux de remplacement notamment. A ce titre, pensez à épargner jeune, car l’effort sera moins important par la suite. Il faudra définir un horizon et une amplitude pour vos placements en fonction de vos revenus et de vos projets personnels et patrimoniaux.

Acquérir sa résidence principale

Aujourd’hui 60% des ménages sont propriétaires de leur résidence principale. Ils étaient seulement 33% en 1953. Devenir propriétaire de sa résidence principale est source de confort et de sécurité. Cette opération constitue bien souvent la première étape dans la constitution d’un patrimoine. Malgré l’effort financier conséquent que cet achat peut représenter pour un jeune couple par exemple, acheter sa résidence principale vous permettra, une fois le moment de la retraite arrivé, d’économiser le montant d’un loyer et de ne pas ainsi éroder votre pouvoir d’achat. Une fois remboursé votre emprunt pour ce bien, les dépenses concerneront surtout l’entretien et les impôts locaux.
g

Diversifier : mutualisation des risques et multiplication des sources de revenus

La diversification est clé dans la stratégie patrimoniale. La diversification n’est pas un terme galvaudé. Elle doit cependant être pertinente ; investir dans plusieurs fonds investis en actions allemandes par exemple n’est pas une stratégie de diversification, puisqu’en cas de retournement, les variations de valeur risquent d’être fortement liées. Il faut donc multiplier les supports d’investissement : immobilier locatif, SCPI, valeurs mobilières (actions, obligation), produits monétaires, produits structurés, assurance-vie, contrats PER, assurance-vie…
Quels placements réaliser ? 

L’assurance-vie : un placement long terme qui offre des avantages fiscaux

Les primes versées par le souscripteur dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie sont capitalisées tout au long de la vie du contrat. L’assurance-vie offre de multiples avantages aussi bien pour le souscripteur que le bénéficiaire. Elle jouit premièrement d’une fiscalité avantageuse. Cette fiscalité privilégiée s’applique aux plus-values dégagées par le contrat mais également aux droits de succession dont il fait l’objet. Ensuite, elle assure une grande disponibilité: l’assurance-vie reste une solution d’épargne relativement simple et très accessible. Cela constitue un produit d’épargne 100% disponible qui offre une totale liberté de retraits et de versements. Enfin, dans un contexte de taux bas, l’assurance-vie offre une rentabilité substantielle pour l’épargne et reste le meilleur compromis entre rendement et sécurité. L’investisseur peut aisément choisir ses supports d’investissement en fonction de son aversion au risque : fonds euros, obligations, actions, produits structurés, parts de SCPI…

Investir dans l’immobilier locatif

18,5% des ménages possèdent une résidence secondaire ou un investissement locatif. Si faire des travaux ne vous dérange pas, l’investissement dans l’ancien présente l’avantage d’être 20% à 30% moins cher. En matière de fiscalité, le coût des travaux est notamment déductible des loyers encaissés.  Si vous ne souhaitez pas vous engager dans des travaux, vous pouvez très bien acquérir un bien dans le neuf via des dispositifs de type Pinel, résidences de service, ou d’autres plus spécifiques tels que le Malraux, Monument Historique…en fonction de vos objectifs et de votre situation patrimoniale et fiscale. Dans les deux cas, financer l’investissement par emprunt vous permettra d’utiliser l’effet de levier et de déduire ainsi les intérêts d’emprunt des revenus fonciers pour réduire la pression fiscale relative à cet investissement.
i

Les parts de SCPI

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) vise à collecter des fonds auprès des épargnants pour les investir dans des biens immobiliers comme les immeubles de bureaux, les commerces ou les entrepôts. Également, appelée « pierre papier », la SCPI a donc pour objectif l’acquisition et la gestion d’un patrimoine immobilier locatif important. Une société régulée par l’AMF (Autorité des marchés financiers) se charge de cette gestion. Les associés de la SCPI qui sont les souscripteurs des parts, perçoivent des revenus réguliers qui sont donc calculés au prorata des parts investies. La SCPI a plusieurs avantages. Tout d’abord, elle offre un rendement intéressant (4,35% nets de frais en moyenne en 2018, certaines SCPI délivrant jusqu’à 7%). Ensuite, la SCPI ne présente pas de contrainte de gestion, tout est assuré par la société agréée chargée d’investir et d’assurer la location des biens. Aussi, la SCPI permet de mutualiser les risques car les investissements sont ventilés selon plusieurs types d’immeubles, locataires et zones géographiques. Enfin, les parts de SCPI sont relativement accessibles et liquides, même si cette liquidité n’est pas garantie par la société de gestion.

Le Plan d’épargne retraite (PER) mis à jour par la loi PACTE

L’épargne retraite permet de se constituer un complément d’épargne, afin d’anticiper une potentielle perte de revenus au moment du départ en retraite.

Depuis Octobre 2019, les solutions retraite préexistantes (PERP, PERCO, PERE, Madelin) ont été remplacées par un dispositif unique : le PER. Le PER est un produit d’épargne à long terme permettant d’obtenir à l’âge de la retraite, un revenu régulier supplémentaire.

Le capital qui aura été constitué peut être récupéré, une fois la retraite actée, sous la forme d’une rente viagère et/ou d’un capital pouvant être libéré en une seule fois ou de manière fractionnée. Le PER est ouvert à toutes les catégories profesionnelles (salariés, dirigeants de la société, professions libérales, artisans, …)

Last but not least ! Faire appel à un expert.

Trop souvent les gens n’obtiennent que peu de rentabilité sur leurs placements. La plupart des épargnants préfèrent en effet s’orienter vers des placements qu’ils connaissent au détriment du rendement :  on parle de biais de « familiarité ». Sollicitez un gérant privé qui saura vous guider dans vos investissements et pourra vous orienter vers des produits moins populaires mais qui offrent une meilleure rentabilité et un risque contenu.

Les informations présentées dans cet article sont non-contractuelles et données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Agora Finance Gestion Privée ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.

Précédent

Suivant