Pourquoi faut-il investir dans l’art ?

Investir dans l’art, pourquoi ?

Aujourd’hui, les œuvres d’art s’intègrent parfaitement dans le cadre de la gestion de patrimoine. Une oeuvre d’art peut être également acquise dans le but de diversifier ses investissements. Ainsi, investir dans l’art permet de lier passion et diversification. La gestion de patrimoine artistique attire un nombre croissant d’investisseurs souhaitant donner une autre orientation à leur patrimoine. Ce type investissement peut tout aussi bien l’être dans une optique de transmission. De plus, la fiscalité de l’art est un des éléments particulièrement attractifs dans le patrimoine.

VOUS SOUHAITEZ UN CONSEIL IMPARTIAL ?

QUELS SONT LES AVANTAGES D’UN INVESTISSEMENT DANS L’ART ?

  • I – ENTRE PASSION POUR L’ART ET DIVERSIFICATION DU PATRIMOINE

1 – La croissance du marché de l’art

On le pense inaccessible, pourtant le marché de l’art se démocratise et offre des belles perspectives. En effet, les œuvres d’art et les antiquités constituent une classe d’actifs à part entière. Elles demeurent un placement financier pertinent dans une démarche de diversification patrimoniale.

Les investisseurs se tournent vers ce marché car il peut bénéficier de plus values incomparables. D’ailleurs, l’intérêt porté à l’art et à la culture au niveau mondial ne cesse de croître. Dans ce contexte de forte demande, le marché de l’art affiche une incroyable santé. Son volume des ventes dans le monde a augmenté de plus 300% au cours des dix dernières années. Cette forte évolution s’explique tout d’abord par le développement considérable du marché de l’art contemporain. En effet, cet art a enregistré une progression de 1800% depuis 15 ans.

Se constituer un patrimoine à fort potentiel demande une certaine stratégie. Il faut s’adapter dans l’objectif de faire évoluer son patrimoine.

Un patrimoine artistique tend à évoluer sur plusieurs générations. Nous pouvons distinguer différents types de patrimoines. Les deux plus courants sont :

  • 1 – Un patrimoine d’oeuvres d’art qui valorise des œuvres historiques;
  • 2 – Un patrimoine d’art qui prend des risques en misant sur la jeune création.

2 – Comment investir dans l’art ?

Une bonne gestion commence par un bon achat. Il faut donc rechercher l’oeuvre, en fonction de ses préférences artistiques, étudier les cotes des oeuvres récemment négociées et situer l’artiste dans le marché. Enfin, il vous faut obtenir confirmation de l’authenticité et de la qualité de l’oeuvre concernée.

D’un point de vue pratique, il est nécéssaire d’optimiser ses conditions de conservation. Choisir le lieu où vous garderez l’oeuvre et négocier un contrat d’assurance adapté. Aussi, les experts recommandent d’estimer régulièrement les oeuvres détenues, de remplacer éventuellement les encadrements ou supports afin de les valoriser, puis de les présenter dans le cadre d’expositions afin d’en améliorer la renommée.

Vous pouvez aussi optimiser la vente. Après avoir analysé les dernières transactions, il faut choisir entre une ventes aux enchères ou de gré à gré (entre le vendeur et l’acheteur directement).

L’identification des acheteurs potentiels et des grandes ventes susceptibles de réunir les amateurs de l’artiste en question peut significativement impacter le prix de revente final.

Enfin, comme décrit précédemment, il faut s’informer des opportunités fiscales qui peuvent permettre d’échapper à la taxation sur les plus values.

Pour cela, il vous faudra solliciter un conseiller en gestion de patrimoine artistique dont nous avons l’expertise chez AGORA Finance.

  • II – QUELLE FISCALITÉ APRÈS AVOIR INVESTI DANS L’ART ?

Le principal intérêt d’investir dans l’art peut être fiscal. La fiscalité artistique demeure attirante avec les nouvelles lois de finances.  En effet, les œuvres d’art sont exonérées d’IFI.

Il faut également savoir qu’investir dans l’art peut être générateur de plus values. La notoriété de son auteur et la rareté de l’œuvre vont déterminer la valeur des oeuvres d’art.

Ces plus values auront un traitement fiscal plus souple. Il est important d’avoir un horizon d’investissement long afin de pouvoir bénéficier de rendements intéressants. D’un point de vue fiscal, le long terme permet d’échapper à la taxation sur la plus value réalisée lors de la revente.

En pratique, c’est la taxation forfaitaire qui s’applique. Cependant, le vendeur peut opter pour le régime des plus values lorsque cette option est possible.

Enfin, investir dans l’art permet d’anticiper et de préparer une transmission en offrant la possibilité de démembrer une œuvre d’art. Il sera également possible d’intégrer les œuvres possédées au forfait des meubles meublant lors d’une succession.

1 – La taxe forfaitaire pour l’art

L’État soumet les cessions à titre onéreux et les exportations de métaux précieux, de bijoux, d’objets d’art, de collections ou d’antiquités à une taxe forfaitaire proportionnelle au prix de cession (ou à la valeur en douane).

L’État exonère : les cessions ou les exportations de bijoux et d’objets d’art, dont le prix de cession (ou la valeur en douane) n’excède pas 5 000 €.

Il en est de même pour les personnes qui n’ont pas leur domicile fiscal en France lorsqu’elles cèdent ou exportent des objets ou métaux précieux. 

l’État éxonère :

  • 1 – Les cessions aux musées, aux bibliothèques publiques et aux services d’archives publics ;
  • 2 – Les exportations sous condition de retour en France (exportations temporaires) ;
  • 3 – La vente ou l’exportation par les artistes de leurs propres oeuvres.

La taxe se calcule sur le prix de cession de l’objet ou sur sa valeur en douane. L’impôt est au taux de 6 %Si le vendeur ou l’exportateur est domicilié fiscalement en France, la CRDS au taux de 0,5 % est également applicable. Le taux global est donc de 6,5 %.

2 – le régime des plus values pour l’art

Le vendeur ou l’exportateur peut aussi opter pour le régime d’imposition de droit commun des plus values sur biens meubles. Il doit justifier de la date et du prix d’acquisition du bien. Le vendeur qui détient le bien depuis plus de 22 ans est exonéré d’impôt. Dans ce cas, la taxe forfaitaire n’a pas lieu.

Le vendeur a intérêt à choisir cette option en cas de vente aux enchères d’objets reçus par succession depuis 2 ans au plus. En effet la plus value étant nulle dans la mesure où l’acquéreur retient comme valeur d’acquisition pour les droits de succession le prix d’adjudication.

Les particuliers qui réalisent des plus values à l’occasion de la cession de biens meubles (la différence entre le prix de vente et le prix d’acquisition) sont taxables à l’impôt sur le revenu au taux de 19 % auxquels s’ajoutent les prélèvements sociaux de 17,2 % à ce jour soit 36,2 %.

Le fisc réduit le montant de la plus value d’un abattement dont le taux est fixé à 5 % par année de détention au-delà de la deuxième année. C’est pourquoi il y a une exonération totale de la plus value après 22 ans de détention. L’abattement s’applique de la même façon pour l’impôt sur le revenu et les cotisations sociales.

Après abattement, la loi impose la plus value à 36,2%. Après 22 ans, la taxe n’a plus lieu.

LA PRESSE EN PARLE !

Agora Finance a été élu meilleur cabinet de gestion de patrimoine en 2015 2016 et 2017 par le magazine les Décideurs

Règlement général sur la protection des données

10 + 4 =

En savoir plus

Compte-titres ou PEA, comment choisir ?

Compte-titres ou PEA, comment choisir ?

Compte-titres ou PEA, comment choisir ? Il existe plusieurs moyens d’investir dans des valeurs mobilières. Investir dans un compte dont on s’occuperait soi-même permet de mieux structurer ses transactions. Deux dispositifs d’épargne sont disponibles : le compte-titres...

Épargner de façon responsable avec l’ISR

Épargner de façon responsable avec l’ISR

Comme nous le savons, le bouleversement climatique n’aura pas seulement des conséquences sur l’environnement et la biodiversité, mais également un impact fort et quantifiable sur l’économie globale et la finance. Ainsi, les entreprises, groupes bancaires et...

Crescendo 2020 : un objectif de rendement de 8,10% bruts

Crescendo 2020 : un objectif de rendement de 8,10% bruts

Tout savoir sur Crescendo 2020Le produit proposé par Agora Finance vous délivre dans le cas favorable 8,10% pendant 6 ans, via des coupons semestriels à 4,05%, et vous assure une forte protection du capital.Les experts d’Agora Finance, en partenariat avec les...