Passoires thermiques et DPE : quelles conséquences sur l’immobilier ?

Accueil » Actualité économique » Passoires thermiques et DPE : quelles conséquences sur l’immobilier ?

La loi climat du 22 août 2021 exigera dès le 1 janvier 2023, que tous les logements soient énergiquement décents. Cela signifie que la consommation estimée par le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) de ce logement devra être inférieure à 450 kWh/m2 par an.  Ceux dont la consommation dépassera ce seuil seront exclus du marché locatif. C’est ce que l’on appelle des « passoires thermiques (biens immobiliers dont le diagnostic DPE étiqueté est F, G ou E).

Cependant, le gouvernement vient de confirmer que seuls les logements constituant une résidence principale pour le locataire seront concernés. Ce dispositif exclut donc les locations de tourisme ainsi que les résidences secondaires. Celles-ci ne seront pas soumises aux travaux de rénovation énergétique.

La première question qui se pose est celle de l’exclusion de certains types de logements. Initialement, le DPE doit indiquer aux acheteurs la consommation énergétique d’un logement.  Cette loi incite également les propriétaires à réaliser des travaux non seulement dans le but de réduire l’impact écologique lié à la consommation excessive d’énergies, mais également de réduire les coûts énergétique du locataire. C’est d’ailleurs l’explication de l’exclusion de certains types de logements. En effet, il est jugé que les touristes ou occupants pour des courtes durées seraient en capacité de payer un surcoût. Ils ne subissent donc pas de précarité énergétique dans un logement dans lequel ils vont rester en moyenne 15 jours.

DE et passoires thermiques Cette mesure a des conséquences néfastes pour le marché de l’immobilier, notamment à l’égard de l’offre de logements de longue durée, déjà réduite depuis plusieurs années. Les professionnels de l’immobilier expliquent selon toute évidence, que certains propriétaires soient tentés par les plateformes de location courte durée à l’instar d’AirBnB. On voit même dans certaines villes,  de nouveaux arrivants louer des biens en AirBnB en attendant de pouvoir signer un bail à long terme.

Il faut bien se rendre compte que l’avantage financier de la location via ces plateformes est 4 fois plus important que des baux à long terme, d’autant que les propriétaires bénéficient d’un régime fiscal favorable. Un propriétaire qui se verra dans l’obligation de réaliser des travaux et qui n’en aura pas les moyens ou tout simplement pas envie, transformera donc son bien en location courte durée. Ce dispositif risque de contribuer à accentuer la crise du logement à laquelle la France fait face.

Si vous êtes propriétaire d’un bien et que vous cherchez un conseiller en gestion de patrimoine , vous pouvez vous adresser à l’un de nos spécialistes chez Agora Finance

Contacter un conseiller en gestion privée

Contacter un conseiller en gestion privée

 

Rate this post
Aurelien Guichard

Aurelien Guichard

FONDATEUR, DIRECTEUR ASSOCIÉ

Depuis plus de 20 ans, Aurélien Guichard a développé une expertise en gestion privée et gestion de fortune. Diplômé d’un Master in international Business, membre de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP), il anime le développement du groupe Agora finance Gestion Privée qu’il à fondé en 2007.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Agora Finance. Elles sont conservées pendant trois ans et sont destinées à adresser une réponse à votre demande via ce formulaire. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant dpo@agorafinance.fr