Où placer son argent fin 2012 ?

Quelle attitude doivent adopter les épargnants en cette fin d’année 2012?

Il est particulièrement difficile de bien placer son argent en temps normal, il l’est d’autant plus lorsque les solutions envisageables ne nous sont pas familières. Mais additionné aux changements prévus de l’environnement fiscal pour 2013, la tâche s’avère bien moins aisée!

Les nouveautés de 2013, encore floues pour certaines, ne permettent pas d’obtenir une bonne visibilité sur les investissements à prévoir.

 La taxation du capital au barème de l’IR sera le plus lourd changement.

Aujourd’hui taxé au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL, de 19% à 24% hors prélèvements sociaux(PS)) ou à la tranche marginale de l’impôt sur le revenu (TMI), les revenus du capital seront imposés uniquement à la TMI. Par conséquent, une personne assujettis à l’IR à hauteur de 41% verra son imposition passer de 34,5% (19,5% PFL + 15,5% PS) avec les PFL à 56,5% (41%IR + 15,5% PS).

La tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150.000€ par an pourrait ainsi entrainer une taxation du capital à hauteur de plus de 60% !

Rechercher le bon placement:

Limiter le poids de sa fiscalité dans un environnement brumeux n’est pas chose facile et peut s’avérer risqué. 

  • Profiter des valeurs sûres:

    L’immobilier, malgré une certaines stagnation du marché de la pierre ces derniers temps, avec une baisse du volume des transactions et des prix qui n’augmentent pas, cet investissement reste concret et ne risque à priori pas de grande perte de capital. De plus, les taux de crédits étant très bas, il parait judicieux d’en profiter avant leur remontée.

    En outre, les loyers évoluant avec les prix, un investissement locatif vous protège contre l’inflation.

  •  Se tenir à l’écart des zones d’ombres:

    Le changement de la taxation des plus-values immobilières n’est pas encore fixée, il serait peu avisé de se lancer dans un projet de revente de bien immobilier. Les taux d’intérêts bas rendent les obligations très peu rémunératrices compte tenu de l’inflation.

  • Patienter :

    Attendre que tout se calme est une solution sage. La prudence peut éviter de perdre beaucoup. Une fois que tout sera clarifier, il sera plus facile de prévoir les performances de certains produits et les conséquences de leurs nouvelle fiscalité. Néanmoins, il existe des solutions qui n’évolueront qu’en 2013 et peuvent encore être bénéfique comme des dispositifs défiscalisants tels que l’investissement Scellier 2012.

L’instabilité de l’environnement fiscal pose de réels problèmes quant à la construction d’une stratégie d’investissement ou d’épargne à long terme. Les revenus sont toujours plus taxés, la solution est donc de limiter son revenu taxable. L’alternative permettant de le diminuer est d’investir dans des enveloppes de capitalisation tels que l’assurance-vie, les contrats de capitalisations ou encore les SICAV. Autrement, il serait bon de s’adresser à des professionnels afin de trouver les solutions les plus adaptées à son propre profil: attendre ou investir…

N’hésitez pas à nous contacter !

Règlement général sur la protection des données

8 + 9 =

En savoir plus

L’épargne ISR Investissement Socialement Responsable

L’épargne ISR Investissement Socialement Responsable

Comme nous le savons, le bouleversement climatique n’aura pas seulement des conséquences sur l’environnement et la biodiversité, mais également un impact fort et quantifiable sur l’économie globale et la finance. Ainsi, les entreprises, groupes bancaires et...