DAF et CEO, comment placer la trésorerie d’entreprise ?

Comment gérer l’excédent de trésorerie ?

L’excédent de trésorerie, une source de revenus pour l’entreprise

Se constituer un excédent de trésorerie est une chose, le faire fructifier en est une autre. Trop souvent, ces excédents de trésorerie ne sont pas utilisés alors qu’ils sont importants pour l’entreprise. Effectivement, une gestion efficace de ces fonds peut être rémunératrice pour l’entreprise. Aujourd’hui, il existe de nombreux supports intéressants de placement de trésorerie. Ces solutions diffèrent en fonction du niveau de risque que le Directeur Administratif et Financier (DAF) est prêt à prendre.
Plutôt que de laisser dormir la trésorerie, AGORA Finance a établi une liste des meilleurs placements envisageables pour l’entreprise : dépôt à terme, titres de créances négociables, FCP, contrat de capitalisation, obligations privés ou synthétiques et produits structurés.

VOUS SOUHAITEZ UN CONSEIL IMPARTIAL ?

Quels placements pour sa trésorerie ?

  • 1 – Le dépôt à terme (DAT ou CAT)

Le dépôt à terme (DAT) est, par définition, une somme d’argent mise en dépôt et bloquée sur un compte bancaire. Dans la globalité, il s’agit d’un versement unique. Ce dépôt ne peut être retiré qu’au terme d’une certaine période courte (allant de quelques mois à plus d’un an). Mais cette période est fixée dès le départ lors de la signature du contrat. En contrepartie de cette immobilisation, le détenteur bénéficie d’un avantage : un rendement librement fixé. Plus précisément, le taux d’intérêt, qui sera votre rendement, est lié au marché monétaire au moment de la souscription.

Aussi, le remboursement du capital s’effectue à la date d’échéance prévue dans le contrat de souscription. Toutefois, si le contrat de dépôt à terme est rompu avant l’échéance, un malus peut s’appliquer.

Cependant, certains CAT permettent au titulaire d’être remboursé avant l’échéance. De fait, le calcul de la rémunération est fonction de la période de détention. Il est aussi fonction du niveau des taux au moment de la résiliation du DAT.

L’un des avantages du DAT est le bénéfice d’une rémunération garantie pour un capital placé sans risque.

Concernant les sociétés, le dépôt à terme s’inscrit dans le bilan de l’entreprise. Par conséquent, les intérêts encaissés sont versés au résultat et imposés à ce titre. L’imposition se fera chaque année sur le montant des intérêts courus ou sur une fraction de la prime de remboursement. De plus, si l’entreprise récupère une partie de la prime de remboursement, celle-ci est également taxée.

  • 2 – Les titres de créance négociables (TCN)

Un titre de créance négociable est un titre financier qui représente un droit de créance. À l’échéance du titre financier, le créancier a la faculté d’exiger du débiteur le remboursement du montant et des intérêts du titre de créance.

Les TCN tels que définis par la loi française regroupent 3 catégories de titres :

1- Les Certificats de dépôt  (CD)

2- Les billets de trésorerie (BT)

3- Les Bons à Moyen Terme Négociables (BMTN)

À ces 3 catégories de titres, nous pouvons ajouter les Bons du Trésor Négociables. Ces derniers sont émis par l’Etat français alors que les TCN  sont émis par les établissement privés. Cependant, les Bons du Trésor Négociables ne sont pas réglementés par les mêmes textes. 

Aussi, le placement minimum est élevé, 150 000 euros. La durée peut aller de 1 jour à 1 an. 

L’émission peut être garantie par un établissement de crédit ou une entreprise d’investissement agréée.

  • 3 – Les SICAV et FCP, qu’est-ce que c’est ?

Les Sociétés d’Investissement à Capital Variable et les Fonds Communs de Placement sont des OPCVM. La principale différence entre Sicav et FCP est  juridique.

Chaque SICAV propose une solution d’investissement distincte. Cela va de la garantie de maintenir son capital initial avec des rendements faibles ou de viser une prise de risque controlé avec des rendements plus élevés.

En effet, il existe des SICAV obligataires qui n’investissent que dans des obligations, des SICAV monétaires qui visent principalement des placements sous forme de créances ou de bons du Trésor et également des SICAV diversifiées en obligations ou actions.

Il est important de bien déterminer sa politique d’investissement et ses objectifs en matière de rendement et de contrôle du risque. Cela permettra de sélectionner les SICAV les plus adaptées. Le Key Investor Information Document (KIID), document légal synthétise les caractéristiques des fonds et permet d’en faire la comparaison.

Investir dans un OPCVM permet une diversification géographique, sectoriel, liés aux devises, aux taux d’intérêt,  à la liquidité …

Les SICAV mutualisent les risques, ce qui permet d’accéder à un portefeuille varié de titres sans engager de grosses sommes d’argent. De plus, le risque est minimisé si vous optez pour une SICAV qui propose la diversité des portefeuilles.

4 – Les contrats de capitalisation

Le contrat de capitalisation est un produit d’épargne proposé par les assureurs. Ce contrat est particulièrement attractif pour les entités ayant un horizon de placement de plusieurs années. Il permet de placer sa trésorerie sur plusieurs types de supports, notamment un fonds en euros au capital garanti et une gamme d’OPCVM dont la performance dépend des marchés financiers. Aussi, la gestion d’un contrat de capitalisation peut être libre ou mandatée.  

Il existe quelques particularités fiscales très avantageuses pour l’entreprise.

L’imposition est calculée sur la base d’un produit théorique égal à 105% du TME chaque année.

Ensuite, à chaque rachat (retrait), la base taxable est régularisée selon les plus-values réalisées.
Cela apporte l’avantage, si la progression du contrat est supérieure au taux forfaitaire, de différer l’imposition dans le temps.

5 – Qu’est-ce qu’un produit structuré ?

Le produit structuré est un investissement offrant une “assurance” sur le capital et sur les rendements futurs. Il permet d’investir sur les marchés en se protégeant contre des risques de variation importants. Il offre à l’investisseur la possibilité d’obtenir des rendements supérieurs aux placements traditionnels.

Il est associé à la variation d’un sous jacent (actions, indice, devise etc). Le produit structuré a une durée de vie limitée (de 1 an, 3 ans ou 5 ans maximum) et c’est à l’échéance du produit que l’investisseur récupère son capital en fonction de l’évolution du sous-jacent.  Des coupons (intérêts) pouvant être compris entre 2 et 7% auront été versés pendant toute la durée de vie du produit. 

Les produits structurés sont construits sur mesure pour répondre aux exigences des investisseurs.

Les produits structurés offrent ainsi un accès à de nouvelles classes d’actifs moins accessibles pour la plupart des investisseurs. Ils s’ouvrent à des indices larges qui permettent une bonne diversification sans avoir à acheter toutes les composantes de l’indice. le produit structuré donne accès à  des structures de rémunération particulières qui s’accordent aux préférences de l’investisseur (un capital garanti ; un rendement annuel élevé ; un fort potentiel de gain…) et ses anticipations.

Exemple avec Crescendo Avril 2017

Cette solution offre un objectif de rendement de 9% par an et une protection du capital jusqu’à -40% de l’action de référence.

 

 

LA PRESSE EN PARLE !

Agora Finance a été élu meilleur cabinet de gestion de patrimoine en 2015 2016 et 2017 par le magazine les Décideurs

Aurelien Guichard

Aurelien Guichard

FONDATEUR, DIRECTEUR ASSOCIÉ

Depuis plus de 20 ans, Aurélien Guichard a développé une expertise en gestion privée et gestion de fortune. Diplômé d’un Master in international Business, membre de la Chambre National des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP), il anime le développement du groupe Agora finance Gestion Privée qu’il à fondé en 2007.

Règlement général sur la protection des données

11 + 8 =

En savoir plus

Quels sont les meilleurs placements en période de crise ?

Quels sont les meilleurs placements en période de crise ?

Aujourd’hui, certains supports d’investissement tirent leurs épingles du jeu et permettent aux investisseurs d’obtenir des rendements attractifs tout en se protégeant face à la volatilité des marchés. Quels sont les placements à favoriser en période de crise ?

Gestionnaire de Patrimoine

Gestionnaire de Patrimoine

Gestionnaire de Patrimoine : L'expertise pour des clients exigeants De nombreuses personnes sont déçues des conseils en gestion de leur banque. En effet cela est principalement du au manque d’indépendance et d’expertise des banques qui proposent à leurs clients des...