Comment payer moins d’impôts cette année ?

7 ASTUCES POUR PAYER MOINS D’IMPOTS CETTE ANNEE

L’imposition a fortement augmenté ces dernières années grevant de façon importante notre patrimoine. Voici les idées pour utiliser l’argent de ses impôts de façon intelligente, en profitant des dispositifs d’allègements fiscaux votés par le législateur. Profitez des astuces pour réduire vos impôts.

QUEL EST LE DISPOSITIF FISCAL LE PLUS ADAPTÉ POUR VOUS ?

FAITES VOUS CONSEILLER

1. LA LOI PINEL : SE CONSTRUIRE DU PATRIMOINE AVEC SES IMPÔTS

Réduction d’impôts et durée de détention

Jusqu’aujourd’hui, le mécanisme Duflot était accompagné d’un engagement de location de 9 ans ouvrant droit à une réduction d’impôts de 18% du prix du logement.

Le nouveau dispositif permet aux investisseurs de choisir la durée de leur engagement, sur 6, 9 ou 12 ans, avec un avantage fiscal évolutif.

  1. 12% de réduction d’impôts sur 6 ans
  2. 18% de réduction d’impôts sur 9 ans
  3. 21% de réduction d’impôts sur 12 ans 

Les investissements sont toujours plafonnés à 300 000€ par an et par foyer fiscal et limités à 2 acquisitions par an.

Le plafond global au m2 serait de 5 500€ est lui aussi maintenu.

Location Ascendant/Descendant

Le gouvernement a choisi d’autoriser à nouveau la location aux ascendants et descendants, tout en permettant aux investisseurs de bénéficier de l’avantage fiscal, à la condition que les locataires respectent le plafonnement des ressources prévu par la Loi.

Nouveau zonage,  pour construire ou la demande est forte

L’objectif est d’adapté l’offre et la demande de logement dans les zones les plus recherchées :

1 – Reclassement d’une centaine de communes en zone A bis et A, soit plus de 3,5 millions d’habitants supplémentaires concernés. Ainsi, des communes comme Lyon, Lille, Marseille ou Montpellier passeront de la zone B1 à A.

2 – D’autres grandes villes telles que  le Havre, Caen et Dijon seront reclassées de B2 en B1 .

3 – Si des déclassements ont été effectués entre B1 et B2, aucun déclassement en zone C n’a été opéré, afin de ne pas pénaliser la construction de logements. Au contraire, plus de 600 communes actuellement en zone C sont reclassées en zones B1 ou B2.

Seules les zones A bis, A et B1 sont éligibles au dispositif Pinel, la zone B2, uniquement par décision préfectorale. La zone C est exclue.

– Nos conseils avant d’investir

Vérifier la demande locative, étudier la qualité du bâtit et les caractéristiques techniques du programme

Faite un projection chiffrée reprenant l’ensemble des coûts de l’investissement pour connaitre la VRAI rentabilité de l’opération (faite vous accompagner par un professionnel si besoin)

– Les pièges à éviter

Attention aux simulations trop édulcorées

Analyser le nombre de promoteurs dans la zone, cela peut générer des difficultés de location

Vérifier le prix au m2 pour ne pas surpayer votre investissement

2. La Loi Malraux, réduire l’impôt et préserver le patrimoine historique

La loi Malraux est un dispositif qui permet aux contribuables réalisant des travaux dans certains types d’immeubles de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 30% du montant de la somme investie.

  1. Pour les opérations réalisées en ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain, la réduction d’impôt s’élève à 22% du montant des réparations).
  2. Concernant les immeubles situés en Secteur Sauvegardé la réduction d’impôt est plus importante puisqu’elle est de 30% en 2015.

Bien qu’elle soit hors niche fiscale, la base de calcul de la réduction d’impôt ne peut dépasser 100 000 euros. Ainsi, la réduction d’impôt est plafonnée à 22 000 euros ou 30 000 euros par an en fonction de la classification du bien.

Plus d’infos sur : immobilier-loi-malraux.fr

Nos conseils

– Nous vous conseillons d’envisager cet investissement sur du moyen / long terme.

– S’assurer de bénéficier d’une convention juridique et fiscale pour les déclarations.

Les pièges à éviter

– Éviter de surpayer votre investissement.

– S’assurer de la demande locative.

3. Faire des dons et des économies d’impôt

Cela peut vous surprendre mais il est tout à fait possible de diminuer ses impôts tout en étant généreux.

Ainsi, un don à un organisme d’intérêt général  donne droit à une réduction d’impôt de 66% du montant des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable.

Quant aux dons faits aux associations ou organismes d’aide aux personnes ouvrent droit à une réduction d’impôt de 75% de la somme versée.

4. Réduction d’impôts immédiate avec le Girardin Industriel

Le Girardin Industriel permet d’investir dans l’industrie des départements et territoires d’Outre-Mer dans le cadre des entreprises locales exerçant une activité agricole ou industrielle, commerciale ou artisanale. Cet investissement est réalisé au travers de la souscription au capital d’une Société en Nom Collectif (SNC). L’avantage fiscal est calculé et traduit par une réduction d’impôt allant de 15% à 21% de la somme investie. Le Girardin Industriel vous permet d’investir en toute sécurité grâce aux garanties qu’il offre.

 Nos conseils

– Le dispositif Girardin Industriel est intéressant pour les personnes qui payent entre de  5 000 et 40 000 euros d’impôts par an.
– Solution idéale pour les personnes souhaitant réaliser une économie à très court terme.

Les pièges à éviter

– Nous vous conseillons d’être extrêmement sélectif sur l’opérateur car les garanties qu’il vous propose vous protégeront contre la faillite de l’exploitant. En effet, en cas de faillite de l’exploitant, l’Etat peut vous exiger le remboursement de l’économie d’impôt qui vous avez été accordée.

5. Préparez votre retraite grâce à vos impôts

Certains produits d’épargne retraite offrent à ses épargnants des avantages fiscaux :

  • PERP : les cotisations versées sont déductibles de l’impôt sur le revenu (plafonnées à 10% des revenus de l’activité perçus dans l’année).
  • Madelin : les sommes versées sont déductibles de l’impôt sur le revenu dans la double limite de : 10% des bénéfices imposables réalisés et de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale.

N.B : si le montant de la déduction n’est pas utilisé en totalité il est reportable sur les 3 exercices comptables suivants.

Nos conseils

– Solution idéale pour les professions libérales afin de s’assurer une vraie retraite complémentaire financée en partie par ses impôts.

Les pièges à éviter

– Vérifiez que la table de mortalité est garantie à la souscription.

– Choisissez bien votre support d’investissement. – Regardez s’il y a des frais d’aréage.

6. INVESTIR DANS UNE PME FRANCAISE ET REDUIRE SON ISF OU SON IR

Les investissements effectués dans le capital d’une PME, lors de la constitution du capital ou bien dans le cadre de l’augmentation du capital social de l’entreprise, bénéficient d’une réduction d’impôts de 18% limitée à 50 000 euros pour les célibataires et à 100 000 euros pour les couples soumis à une imposition commune.

En revanche pour prétendre à ces crédits d’impôts, le contribuable devra garder pour une durée d’au moins 5 ans les titres de la société concernée.

Ce dispositif est soumis au plafonnement global des niches fiscales.

7. BAISSER SON IMPÔT AVEC LES F.I.P. ET ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES

Comme pour l’investissement dans les PME, en investissant dans un FIP (fonds d’investissement de proximité) ou un FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) vous avez droit à une réduction d’impôt et bien plus. En effet, les FIP qui financent les sociétés situées dans les régions transfrontalières vous ouvrent droit à un double avantage fiscal, à savoir:

1 – Une réduction d’impôt de 18% du montant investi plafonné à 2 160 € pour un célibataire et 4 320 € pour un couple.

2 – Une exonération sur les plus-values après 5 ans de détention.

Les FCPI quant à eux  donnent les mêmes avantages fiscaux que les FIP à la différence qu’ils sont orientés vers les entreprises innovantes.

 Nos conseils

– Une solution de diversification idéale pour profiter du potentiel des PME françaises dont l’évolution est supérieure au marché financier.

– L’avantage fiscal est important et de nouvelles solutions s’offrent à vous pour sécuriser davantage votre investissement.

Les pièges à éviter

– Choisissez un partenaire spécialisé avec un des résultats positifs sur la durée.

– Méfiez vous des rendements passés.

EN RESUME POUR PAYER MOINS D’IMPÔTS

1) Définissez votre besoin et le montant de réduction d’impôts que vous souhaitez réaliser à court ou moyen terme

2) Faites des simulations et sélectionner les dispositifs fiscaux offrants le meilleurs couple rendement risque

3) Faites le ! Concrétisez vos objectifs, car nombreux sont ceux qui regrettent de n’avoir toujours rien fait et de ne pas maitriser leur fiscalité.

Précédent

Suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *